Le stress et la respiration

Le stress nous concerne tous au quotidien et va avoir des répercussions sur nos différents organes.

Le stress se traduit par des signes tels que des troubles du sommeil ou de la concentration, de l’irritabilité, une tension musculaire, mais aussi sur le plan respiratoire pas des soupirs, une oppression dans la poitrine, le souffle court ou des difficultés à respirer profondément.

Ces petits signes respiratoires vont pouvoir par eux-mêmes être source d’inquiétude pour les patients qui par exemple vont trouver qu’ils ont du mal à respirer et vont en donner une interprétation de danger ou craindre la présence d’une maladie respiratoire. Il s’instaure ainsi un cercle vicieux dans lequel le stress génère des symptômes bénins qui prennent une dimension de dangerosité ce qui aggrave encore plus les symptômes respiratoires. Au maximum nous pourrons retrouver des crises d’angoisse où les signes respiratoires deviennent majeurs avec une respiration très courte, des difficultés à respirer.

Repérer les petits signes de stress au niveau respiratoire est un bon moyen de prendre conscience que l’on est stressé et d’avoir une action efficace pour réduire ce qui est venu nous stresser.

Dr Frédéric Chapelle
Psychiatre