« N’oublions pas que la vie commence avec un 1er cri, avec la respiration ! »  

L'étape N°1, c'est le poumon, dans lequel nous faisons entrer l'O².  Chacun d’entre nous échange de l’oxygène (O²) contre du gaz carbonique ou dioxyde de carbone (CO²). Cela se fait au niveau de la surface de l'échange alvéolaire : les vaisseaux se chargent en O² et expirent du CO². 


Le sang bien oxygéné va être pulsé par le coeur à travers nos vaisseaux où l'O² est transporté par nos globules jusqu'à nos cellules et cela repart par les poumons. Un mauvais fonctionnement du poumon entraîne des conséquences rapides sur le cœur et les vaisseaux. 


Chaque jour, nous buvons 2 litres d'eau et nous respirons 15 m3 d'air. Si l’on peut vivre sans manger pendant 10 jours, sans boire pendant 3 jours, on ne peut le faire sans respirer plus de 3 mn.

Respirer est donc quelque chose d'essentiel. On respire par un arbre bronchique, composé de 300 millions de petits sacs dont la surface est d'environ 80 m², c'est-à-dire la surface d'un terrain de tennis.

A chaque inspiration un adulte inspire entre 0,3 et 0,6 litre. 15 fois par minute, soit 7 à 10 litres par minute, soit 10 à 15 m3 par jour. Nous ventilons donc la taille d'une piscine de 14 m3. 


L'énergie qu'on met à respirer, c'est moins de 5 % de l'énergie qu'on dépense tous les jours. En revanche, à l'effort, on augmente le volume inspiré, jusqu'à 2 litres et votre fréquence respiratoire peut aller jusqu'à 60 par mn, soit 120 litres par mn ou 170 m3 par jour. En clair, la même piscine, mais cette fois ventilée en 3 heures. 
 

Pr. C-H Marquette

©2019  Conception, Christine Winter pour MAI POUMONS.